Choisir son mode de chauffage

Si vous êtes propriétaire d’une maison, vous avez un choix important de modes de chauffage, chacun possédant avantages et inconvénients. Faisons le point.

Le prérequis : l’isolation

Quel que soit votre mode de chauffage, le degré d’isolation thermique de votre domicile est crucial car il déterminera l’efficacité de votre chauffage : chauffer une maison ne sert évidemment à rien si celle-ci ne retient pas la chaleur. La plupart du temps, il est assez difficile d’intervenir sur l’isolation thermique d’une maison, sauf lors d’une opération de rénovation. Voici néanmoins quelques possibilités que tout le monde ne connaît pas :

  • isolation des combles : la chaleur monte et les combles sont souvent peu isolés, car considérés comme peu utiles. Ce qui est en réalité faux, car même des combles non aménagées peuvent être dotées d’une meilleure isolation. La pose de panneaux isolants à l’intérieur de la maison, sous les tuiles donc, permet de retenir la chaleur de la maison.
  • isolation des murs extérieurs : peu de gens le savent mais il est possible d’isoler ses murs par l’extérieur et de gagner quelques degrés, soit en posant une sorte de mur extérieur isolant, soit en appliquant un crépis imperméable, afin de diminuer l’humidité de votre domicile
  • changer les ouvrants mal isolés : les fenêtres, portes et porte-fenêtres sont souvent mal isolées surtout si elles sont anciennes. Un double vitrage, de meilleurs joints, peuvent faire gagner quelques degrés dans votre logement sans trop de frais.
  • réparer ou changer les volets : disposer de volets de bonne qualité est primordial pour son isolation. On pense souvent, à tort, que des volets lourds en bois ou en aluminium seront les plus performants. Or, pour une somme modeste, on trouve des volets en PVC alvéolés (avec des alvéoles remplis d’air), qui sont très légers, recoupables, et dont les propriétés isolantes sont les meilleures (à condition que l’air ne puisse pas circuler dans les alvéoles, veillez donc bien à ne pas faire de trous partout durant l’installation).

Une fois ce prérequis évoqué, voyons maintenant les différents modes de chauffage à commencer par le plus simple et le plus connu.

Les modes de chauffage

La majorité des ménages français, près de 40%, se chauffent avec un moyen électrique, qui est hélas le plus cher des modes de chauffage. Le convecteur électrique, très répandu, a également la fâcheuse habitude de mal chauffer, assécher l’air ambiant, et ne pas stocker la chaleur, celle-ci s’arrêtant dès que vous stoppez le radiateur. Il existe des radiateurs plus lourds, plus onéreux, qui sont composés pour partie de briques réfractaires capables de conserver la chaleur de nombreuses heures, et la restituer de manière plus agréable : un investissement à ne pas oublier.

Alors qu’un tiers de la population se chauffe au gaz et environ un ménage sur cinq utilise le fioul, les habitations qui ont recours au bois ne composent que 5% des ménages français. Pourtant, ce mode de chauffage fait partie des moins onéreux, et depuis quelques années le simple bois de chauffage a tendance à être remplacé progressivement par des bûches compressées.

Mais de quoi s’agit-il donc ? Les bûches compressées sont fabriquées à partir de sciure et copeaux de différents arbres, et compressées avec une machine pour ressembler à des cylindres d’environ 30 centimètres de long. Utilisables aussi bien dans une cheminée que dans un poêle à bois ou un insert, les buches compressées existent en différents formats et essence : la buche dite “de jour” possède un fort pouvoir calorifère, brûle entièrement en environ 2 heures, et s’avère capable de chauffer tout un logement pendant le temps de sa combustion. La bûche dite “de nuit” a elle pour vocation de conserver la chaleur de votre logement pendant environ 8h, ce qui la rend idéale pour garder la chaleur durant la nuit ou pendant votre journée de travail. Ces bûches ont également le mérite de produire peu de cendre, d’encrasser votre conduit de cheminée de façon réduite, et leur conditionnement dans des cartons rend leur rangement très pratique, sans saleté (à condition de les garder dans un endroit sec et à l’abri de l’eau de pluie ou de l’humidité, car l’eau les “décompresse” :).

Quelle solution de chauffage pour votre maison ?

Tout dépend de vos possibilités : même dans une résidence dont vous êtes propriétaires, n’importe quelle installation ne peut pas forcément être réalisée en raison d’un coût trop important, ou de la disposition des pièces. Si vous possédez une cheminée classique, voire un insert, il peut être intéressant de remplacer cette encombrante installation par un poêle à bois non pas constitué entièrement en métal, mais partiellement en pierres réfractaires.

Un tel équipement est capable de restituer une chaleur douce pendant des heures après la fin du feu. Associé à des bûches compressées, c’est un investissement un peu onéreux au départ (plus d’un millier d’euros !), mais qui permet d’économiser ensuite sur la facture de chauffage : sa production de chaleur est telle qu’il est fort possible que vous n’ayez plus besoin d’allumer vos radiateurs électriques dans les pièces proches !

Ces articles peuvent vous intéresser

Tunrida

Author: Tunrida

Passionnée de déco, DIY, animaux et nature, je suis aussi une fan de BD, de métal et de ... bricolage ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *